Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 18:11

Après 5 ans d'excellents et loyaux services, le pare-pluie bleu-azur fixé à l'ossature bois a disparu sous le parement final : des dalles de fribbraglo enduites à la chaux.

 

Le temps était idéal en ce début d'automne pour travailler la chaux, Jean-Louis est venu me prêter main-forte et en une semaine on a pu enduire tous les murs.

 

3 volumes de sable pour 1 volume de chaux, une humidification maximum des supports pour un résultat nickel.

 

Avant, la maison bleue, c'était ça :

 

 

 

 

 

 

 

 

La Maison bleue adossée à la colline, c'est fini...

Maintenant, c'est ça : 

La Maison bleue adossée à la colline, c'est fini...

Quelques photos en plus...

 

La Maison bleue adossée à la colline, c'est fini...
La Maison bleue adossée à la colline, c'est fini...
La Maison bleue adossée à la colline, c'est fini...
La Maison bleue adossée à la colline, c'est fini...

Un IMMENSE merci à tous ceux qui sont venu me filer un coup de main sur le chantier.

 

Rigel.

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 10:12

1460 journées en arrière, le tractopelle commençait son travail à grands coups de godets métalliques, l'occasion pour moi aujourd'hui de mettre en ligne quelques photos toutes fraîches.

 

IMGP2148-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2150.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2153.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2155.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2156.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2138.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2141.JPG

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 19:12

033 (Large)

 

La grande terrasse sud qui reliera les 2 premières terrasses est en cours de montage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

99

 

Les couleurs chaudes du mimosa et de l'ocre rouge contrastent avec la couleur bleue et froide du pare-pluie ( oui mais jusqu'à quand...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-019--Large-.jpg

 

Plus que le volet de la salle d'eau de l'étage à faire, et un bout de bardage à finir et le pignon est sera terminé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-027--Large-.jpg

 

Enduit terre plâtre avec incrustation de petits décors et ossature greb apparente sous la terrasse est.

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 09:46

Le chantier se poursuit doucement mais sûrement, au rythme du climat ( très bon ce mois ci ) et du planning familial, je jongle entre la maison et le potager.

Après avoir bien entamé la construction du préau côté ouest, arrêté net car il faut que je retourne à la scierie chercher le reste du bois, j'ai poursuivi par le plâtrage de la paille côté extérieur : étape sympa, j'adore ce matériau simple, agréable à étaler à la main et au toucher, non nocif comme la chaux, outillage facile à nettoyer à sec, séchage rapide, bref, que des avantages. Je pense pousser son utilisation en le mélangeant à de la chaux ou de la terre pour appliquer au sol ou bien en enduit mural, à voir pour plus tard.

J'ai aussi repris la pose du bardage côté est, une fois le platre appliqué, le mur refermé par le pare-pluie et l'étanchéité faite au mastic entre chaques plaques.

 

photo-009--Large-.jpg

 

 

 

 

 

 

  Côté sud, sur le mur de la cuisine

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-011--Large-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  Le saule crevette planté il y a 1 an et demi a déjà pris des proportions sympathiques...

 

 

 

 

 

 

photo-015--Large-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  Dimanche 26 août, temps superbe pour plâtrer.

 

 

 

 

 

 

photo-059--Large-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  Lundi 27, c'est au tour du mur est.

 

 

 

 

 

 

photo-020--Large-.jpg

 

 

 

 

  Voici le préau en cours de construction, en attendant la suite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-024--Large-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  Les roseaux de la phytoépuration font plus de 2 mètres de haut!

 

 

 

 

 

 

photo-026--Large-.jpg

 

 

 

 

  Au nord, sur le mur de la salle de bain, j'ai mis des dalles de fibbragglo, à enduire. C'est la pièce la plus froide de la maison, donc je renforce un maximum son isolation car je n'ai vraiment pas envie d'y installer un radiateur électrique d'appoint.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-031--Large-.jpg

 

 

 

  Vue depuis le potager.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo 037 (Large)

 

 

 

 

 

 

La lavande papillon.

 

 

 

 

 

 

 

 

  photo 042 (Large)

 

 

 

 

 

 

L'arroche rouge.

 

 

 

 

 

photo 058 (Large)   

 

 

 

La symphonie des roseaux bercés par le vent est un brin paisible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo 064 (Large)

 

 

 

 

 

Marcel l'épouvantail veille sur le verger et les canettes sont en balade.

 

 

 

 

 

 

photo.jpg

 

 

 

16 octobre, la façade ouest est en pleine métamorphose. Le préau est couvert, la marquise au-dessus de la porte d'entrée prend forme et le premier volet de la maison est posé!

En ce qui concerne les volets, nous avons opté pour de la peinture à l'ocre rouge. C'est une peinture à faire soit même selon une recette très ancienne, extrêmement durable et écologique (beaucoup mieux que toutes sortes de lasure). L'inconvénient est le choix limité des couleurs.

Je vous invite à parcourir le site de "Terres et Couleurs" pour en savoir plus sur cette belle recette au prix imbattable.

 

photo-075--Large-.jpg

Jean-Louis, mon beau-père, était encore venu me filer un gros coup de main pour finir la charpente du préau et ensuite enchainer sur la couverture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-077--Large-.jpg

 

Il me restait suffisament d'ardoises pour tout le préau, on a utilisé une dimension pas banale : de la 46*30.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-095--Large-.jpg

 

 

 

 

En 3 jours, malgré un peu de vent et quelques averses, le préau était quasiment couvert : que du bonheur!

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 22:19

29/12/2014, l'hiver est là, nous étions absents quelques jours (-9° ce matin), sans chauffage, la température dans la maison est descendue à 14° (volets fermés, donc pas d'apport solaire... en même temps il n'y en a pas beaucoup eu). 24 heures de flambée non-stop dans le poêle devrait ramener les masses de la maison à 20°.

Donc après quelques jours d'absence en plein hiver, on peu dire que la tp° intérieure est fraiche mais pas froide, et qu'en 1 ou 2 journées de chauffe on retrouve une tp° normale.

 

________________________________________________________________________________________________________

 

 

Vendredi 28 septembre 2012, l'automne frappe au carreau. Après le bilan thermique d'hiver, voici venu le temps de dire quelques mots sur celui d'été:

Dans l'ensemble, cet été fut loin d'être caniculaire, donc la mise en situation de la maison face aux grosses chaleurs n'a jamais duré très longtemps (8-10 jours maximum).

Donc au rez-de-chaussée, la tp° est parfois montée à 25°, et à l'étage elle a flirté 1 ou 2 fois avec les 27° côté sud.

Cela reste correct sans vrais volets (nous avions mis des rideaux temporaires) mais bon, 27° dans les chambres nous étions aux limites de l'inconfort, par contre en bas c'était assez frais avec une moyenne de  23°-24°.

Tout ceci est cependant logique puisqu'un maximum de matériaux à inertie sont en rez-de-chaussée (terre crue, terre cuite, fermacell), par contre à l'étage il n'y a pas grand chose à part le mur en btc sur le palier.

Nous qui avons habité naguère dans des maisons anciennes en pierres, très fraîches l'été, nous avons un peu retrouvé de cette fraîcheur en bas : très agréable.

Petit bémol pour l'étage, même si ça reste correct (nous avons aussi connu "les fours" des maisons anciennes avec combles aménagées), en espérant qu'une fois équipée de volets, la tp° y montera un peu moins.

Conclusion : mettre un maximum de matériaux à inertie et ne pas négliger l'étage. Volets et casquettes solaires sont indispensables à l'est, au sud et à l'ouest.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La fin de l'hiver approche, je peux donc tirer les premiers enseignements sur les performances thermiques de la maison.

Pour rappel, le chauffage est produit pas un poêle à bois/bûches, de marque Suisse "Attika", de puissance nominale de 4,5kwh avec prise d'air directe et bûches de 35cm maxi. La surface à chauffer est de 175m² sur 2 niveaux.

Au 10 avril 2012, nous avons brûlé 4 stères de bois, achetés à 50€ le stère, autant dire pas grand chose. Et même si cet hiver n'a pas été très rude à part la quinzaine polaire du mois de février, le bilan me parait très bon, surtout que l'isolation intérieure est encore loin d'être parfaite, les parements extérieurs sont loin d'être achevés, la maison n'a pour l'instant aucun volet et la vmc double-flux n'est pas encore installée.

La chaleur dégagée par le poêle se répartit de façon homogène dans toute la maison ( à part la salle de bain du rez de chaussée ou il a fait un peu frais quand il faisait -10° dehors), il fait même un peu trop chaud à l'étage à mon gôut par grand froid ensoleillé et que le poêle fonctionne (21 à 22° à l'heure du dodo dans notre chambre qui est plein sud).

Je pense donc qu'une fois la maison complètement finie, nous ne devrions brûler guère plus de 3 stères par hiver, ce qui me réjouit grandement étant donné que je ne m'attendais pas à si peu.

Donc, en un mot comme en cent, n'hésitons pas à construire en paille et à chauffer au bois, ces choix sont gages de haute qualité à faible coût, que demander de plus!

Cerise sur le gâteaux, toutes les chutes de bois de la maison sont valorisées en bois de chauffage, cqfd.

 

Je ferais également un petit topo du confort thermique estival, en espérant un été bien torride pour pouvoir apprécier au maximum la fraîcheur intérieure.

 

 

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 16:43

Et oui ça y'est, nous y sommes, 1 an 7 mois et 15 jours après le premier coup de pelleteuse, et aussi 90 ans après la première maison bois/paille construite en France à Montargis par un certain Monsieur Feuillate en 1921. Cette maison va aujourd'hui très bien, est toujours debout et en pleine forme.

Je vais continuer d'alimenter, compléter, rectifier les articles précédents, ne pas hésiter à les parcourir si vous repassez sur ce site.

Après les 2 mois d'été passés à récupérer, suite à un gros coup de mou après le déménagement, je reprends le chantier plus assidument en ce début septembre, notamment à l'étage ou toute l'isolation paille et ouate de cellulose n'est pas terminée.

 

Photos-010.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-023.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-011.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-017.jpg

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 08:49

Ma petite expérience de la terre crue mérite d'être partagée, je vais donc faire un petit topo sur ce splendide matériau pas si facile à maitriser...

 

D'abord les briques de terre crue : l'idéal est de les laisser apparentes, donc il faut en acheter ou en fabriquer dans une teinte qui convient et soigner les joints pour une belle finition. Pour ma part, les btc que j'ai montées sont à 100% terre ( donc pas stabilisées à la chaux), et les enduits terre ne tiennent pas dessus. Ils fissurent, craquent, se décollent.

Il paraitrait que cela n'arrive pas quand les btc sont pressées avec un peu de chaux...(entre 5 et 10%).

Les btc ont pour dimension 9*14*29, à moins de les monter contre un mur existant, je conseille de les maçonner à plat et non sur chant, la stabilitée est nettement plus rassurante mais le montage prélable d'une ossature bois est à mon sens la méthode la plus sure.

 

Ensuite les enduits terre sur fermacell : là ça marche très bien, il faut quand même appliquer une primaire d'accroche avant l'enduit pour une bonne adhérence. La mise en place de l'enduit est longue et lente mais le résultat impeccable. Nous avons travaillé avec de l'argile pure en poudre (le moins cher après l'argile du terrain), mélangée avec du sable et de l'eau en bétonnière.

 

Puis les enduits terre sur la paille : nous avons testé, sur des bottes posées sur chant, le torchis terre de chez "Argilus". Ce mélange s'avère trop sablé pour des bottes sur chant, j'ai donc rajouté de l'argile pure dans le mélange pour une accroche plus collante.

 

Et aussi sur des panneaux de fibragglo : Ces panneaux sont composés de longs et minces copeaux de bois liés entre eux par du carbonate de magnésie, les enduits terre y adhèrent très bien, c'est un matériau plein de qualité, perspirant, qui mérite d'être un peu plus connu et utilisé. Je m'en suis servi dans la maison pour combler des trous ou la paille ne tenait pas et je vais en poser à l'exterieur afin d'y appliquer un enduit de finition à la chaux.

 

Un mélange idéal pour les enduits : la terre et la chaux aérienne. Pour 1 volume d'argile, 2 volumes de sable, 1 volume de chaux aérienne CL90 (éventuellement 1/8 de fibres végatales comme sciure de bois, chanvre, lin ...), on obtient un enduit très souple, très facile à appliquer et qui permet d'enduire des btc 100% terre sans soucis, ça marche! que du bohneur, je conseille ce mélange à tous les débutants en enduit.

 

Note : pour voir les photos des réalisations en terre, parcourez l'article "plafonds, murs et sols intérieurs".

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 19:50

Et c'est parti pour les finitions extérieures. J'ai choisi un bardage vertical à couvre-joints en sapin douglas, solution originale et moins onéreuse qu'un bardage classique.

 

Photos-003.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-010.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-013.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-020.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-021.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-036.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos 038

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-040.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos 041-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

Avancement du bardage le 12 avril 2011

Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 22:10

 

 

Voici à peine 1 an et demi que cette aventure a commencé et j'en suis déjà au stade des finitions intérieures...snif...

Photos-003.jpg

 

On voit ici le plafond du bureau. Après avoir agrafé un pare-poussière au solivage (une sorte de papier kraft perspirant) , j'ai vissé des voliges de douglas 18mm. Au préalable, Marjorie les avait peintes avec une peinture faite maison à base de fromage blanc dont voici la recette : mélanger 1 pincée de poudre de borax avec un peu d'eau et 100g de fromage blanc à 0%. Dans un autre récipient, mélanger 100g de blanc de Meudon avec 100ml d'eau. 1 heure après, mélanger ces 2 préparations ensemble. En 1 mot comme en 100, tout ceci est un jeu d'enfant et le résultat est plus que satisfaisant. De plus, pour avoir avoir de la couleur, il suffit simplement d'ajouter des pigments dans la préparation.

Photos-004.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-028.jpg

 

 

 

 

Ci-contre, la porte entre le sas d'entrée et le séjour, ça prend forme! Par la suite, les btc seront enduites, et les boiseries seront peintes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poêle a bois doit être installé le 21 mars, j'ai donc commencé sa plateforme d'accueil en tomettes anciennes entourées d'un cadre en bois.

Photos 006-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-007-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-001.jpg

 

 

 

 

 

 

Après avoir fait un mortier maigre de chaux hydraulique dans la bétonnière ( 1 volume de chaux NHL 3.5 + 5 volumes de sable + 1 volume d'eau ), je le dépose dans le cadre, je tasse un peu et c'est parti.

 

 

 

 

Photos-002.jpg

 

 

 

 

 

 

Ensuite, il faut réaliser un lait de chaux ( 1 volume de chaux NHL 3,5 + 1 volume d'eau ) dans un seau avec un mélangeur, déposer  le lait sur le mortier et placer les tomettes au fur et à mesure. Attention, il est indispensable de faire tremper les tomettes avant la pose pendant 24 heures afin qu'elles ne pompent pas toute l'eau du mortier et du lait.

 

 

 

 

Photos-004-copie-1.jpg

 

 

 

 

Je me suis tenté une pose traditionnelle dite "à joints vifs", c'est à dire sans joint et c'est la laitance du lait de chaux qui remonte entre les tomettes quand on les tapotte avec le maillet en caoutchouc. De plus je les pose en quinconce (ou à joints décalés), en taillant des demis avec la meuleuse et un disque diamant.

 

 

 

 

 

 

 

Photos-005-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

Voici le résultat. Je ne ferais pas le reste de la pièce à joints vifs, les tomettes anciennes n'étant pas parfaitement carrées, c'est une pose plus que délicate.

Après 15 jours de séchage, la plateforme sera prête à accueillir le poêle à bûches.

 

 

Photos-012-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-013.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-015.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-017.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-018.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-021.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-026-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-027.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-029.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-043.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et maintenant une grosse étape : la pose des tomettes anciennes.

 

J'ai trouvé sur "le bon coin" 40m² de tomettes de plus de 100 ans d'âge, aux alentours de 18€ le m². Avant de commencer la pose, il y a une première étape assez longue, c'est le brossage de toutes les tomettes à l'eau claire. Heureusement que j'ai pu compter sur ma mère, ma femme, mon fils et ma tante pour brosser tout ça, sous le soleil...exactement.

Photos-001-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-008.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir brossé, frotté, trié, rangé, s'en vint la pose des terres cuites. Jean-Louis est venu me prêter main forte et on a pu, en 3 jours, en poser environ les 2/3.

Un petit exploit je trouve pour 2 novices en la matière.

Pour poser de la tomette à la chaux, il faut de l'eau, de l'eau, et encore de l'eau.

D'abord bien imbiber la dalle, surtout ne pas hésiter. J'ai décidé de pratiquer une pose dite "à l'avancée", avec jointage au fur et à mesure.

La pose à l'avancée consiste à tirer la chape, poser les tomettes, couler les joints et les nettoyer au fur et à mesure.

Nous avons utilisé des montants métalliques à placo comme rails de guidage pour tirer la chappe, c'est vraiment nickel. Le dosage du mortier : 2 volumes de chaux hydraulique NHL 3,5 + 7 volumes de sable + eau

.Photos-002.jpg

Photos-003.jpg

Et oui, poser de la tomette rend heureux, la preuve en photo.

On voit bien les rails métalliques de 3cm d'épaisseur que l'on fait glisser au fur et à mesure, et sur lesquels on pose les règles pour tirer la chappe.

 

 

 

 

Photos-005.jpg

 

 

 

 

Marjorie s'essaye également à en poser quelques unes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-007.jpg

 

Ensuite, on coule les joints dosés comme suit : 1 volume de chaux NHL 3,5 + 1 volume de sable + eau (la consistance d'une pâte à crêpe trop épaisse). Nous avons utilisé un doseur avec un bec-verseur pour cette étape.

 

 

Photos-011.jpg

 

 

 

 

 

Après un premier nettoyage, on voit déjà que la tomette ancienne ça à une sacrée gueule!

 

 

 

 

Photos-012.jpg

 

 

 

 

 

 

Jean-Louis en plein effort, à moins que ce ne soit en pleine réflexion...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-020.jpg

 

 

 

 

 

Nous avons testé plusieurs techniques de nettoyage et avons opté pour celle-ci : laisser reposer les joints 24h, ensuite gratter le surplus à la truelle, laisser tirer 1 heure, gratter à la brosse à chiendent humide, passer un coup de balayette, passer un coup d'éponge et enfin un coup de serpillère!!!

C'est franchement super long, mais le résultat est là.

 

 

 

 

 

Photos-023.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-027.jpg

 

 

 

 

 

On voit bien sur cette photo l'empreinte laissée par le rail dans le mortier, qu'il faut combler après l'avoir tiré.

 

 

 

 

 

Photos-032.jpg

 

 

 

Lundi 9 mai 2011, la cuisine est finie et le salon bien entamé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-002-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-005-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-009.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-014.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-018.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-026.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-029.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-030.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-032-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-050.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-034.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-052.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-048.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-074.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos 076

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-042.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-044.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-090.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-092.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-095.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-098.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-104.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-106.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 2011, on a soufflé la ouate dans le plancher entre le rez-de-chaussée et l'étage ainsi que dans le grenier au dessus de l'étage.

Photos-034.jpg

 

Quelques 145 ballots de 12,5 kg ont été empilés devant la maison, pour le plus grand bonheur de Robin.

Photos-041.jpgJ'avais dévissé au prélable un bon nombre de plaques d'osb pour souffler bien à l'aise entre les solives (cette méthode est bien préférable à celle qui consiste à faire des trous à la scie cloche un peu partout dans l'osb).

Photos 057

 

Après le soufflage, à l'aide d'un simple balai, il suffit de bien combler les entre-solivages avec la ouate qui s'est éparpillée un peu partout.

Une étape très très poussiéreuse, qu'il vaut mieux faire avant d'emménager, avec un très bon masque sur le nez.


Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 09:05

 

 

Photos-007.jpg

 

 

  Voici les BTC fabriquées à Vezin, petite commune des Mauges dans le 49. Dimensions : 9*14*30; couleur gris-vert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-006.jpg

 

 

 

 

  J'ai choisi une pose à plat, entre montants bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-011.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-018.jpg

 

 

 

 

J'ai hâte de voir le poêle à bûches installé devant ce mur à inertie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-009.jpg

 

 

Marjorie et Manu ont monté 5 rangs cet après-midi, du beau boulot!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-010.jpg

 

 

 

La composition du mortier : 1 volume de chaux NHL 3.5, 10 volumes de terre argileuse et 30 volumes de sable. Quant à l'eau, à chacun de juger devant la bétonnière pour une bonne consistance, qui d'ailleurs n'arrive qu'au bout de quelques dizaines de minutes! En effet, prévoir une bonne 1/2 heure de bétonnière avant d'avoir un mortier tout nickel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos 004

 

Quant à moi, j'ai commencé aujourd'hui le vissage de la cloison intérieure entre le salon et le bureau avec des planches de douglas de largeur variable, rabotées une face, séchées en scierie.

 

 

 

Photos-010-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

Il est nécessaire et indispensable de placer des vis de part et d'autres tous les 5 ou 6 rangs.

 

 

 

 

 

Photos-015.jpg

 

 

 

 

...Prendre de la hauteur est parfois nécessaire...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-019.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 24 février au soir, j'ai pu atteindre le plafond du rez-de-chaussée. Je vais laisser sécher tout ça quelques jours avant d'y appliquer l'enduit de finition.

 

 

 

 

 

Photos-020.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-021.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

  C'est un enduit terre, à base d'argile, de sable fin et de paillette de lin.

 

 

 

 

Photos-023.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-028.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  C'est très simple à appliquer, je suis bouche bée devant "l'évidence" de ce genre de matériau : facile, pas cher, sain, un bilan énergétique au ras des paquerettes et en plus ç'est beau.

 

 

Photos-031.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, c'est maman qui s'y colle, montage du mur entre le séjour et le sauna.

 

 

 

 

Photos-003-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos 002

 

 

 

 

 

Le mur du poêle à atteint sa hauteur quasi finale, je vais attendre qu'il soit bien sec et donc qu'il ait fait son tassemement avant de maçonner la dernière rangée et couper les montants bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos-003-copie-4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

une vue de l'étage de ce garde corps en terre crue.

Le tubage en inox est en place, le poêle doit être installé le 21 mars...bientôt la première flambée, chouette chouette .

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Rigel
commenter cet article

Articles Récents